Retour à la page des actualités

Gonfler ses pneus à l’azote : on vous en dit plus !

Gonfler ses pneus à l’azote, qu’est ce que c’est ? Quels sont ses avantages, ses inconvénients mais aussi ses équivalences ? On vous en dit plus !

Publié le 3/06/2021
Lecture 2-3 min.

En naviguant sur internet ou en lisant des articles de presse, on peut avoir l’impression que le gonflage des pneus à l’azote est supérieur à celui à l’oxygène. Il est certain que le gonflage à l’azote s’est généralisé ces dernières années, notamment dans les secteurs de l’aviation commerciale et militaire, mais aussi sur les circuits de course automobile et les gros engins civils.

Cependant, passer à l’azote est-il intéressant pour tous ?

Dans un premier temps, il faut savoir que l’air que nous respirons est un gaz composé de :

  • 78% d’azote,
  • 21 % d’oxygène,
  • et 1% d’éléments divers.
    L’azote est donc un gaz présent en très grande quantité dans l’air que nous utilisons pour gonfler nos pneumatiques.

Ensuite, il est bon de rappeler qu’un gonflage à l’azote permet d’atteindre un taux maximal de 99% d’azote, une différence qui peut paraître négligeable.

Il y a des équivalences à l’azote : l’oxygène

L’’azote, comme l’oxygène, est sensible au changement de température. De ce fait, il faut légèrement augmenter la pression des pneus à l’arrivée de l’automne. L’azote ne supporte pas l’humidité, contrairement à l’oxygène.

Même si le gonflage à l’azote peut préserver les composants internes de la corrosion, il est important de souligner que l’oxygène lui, continue de pénétrer le pneu. C’est en raison de la pression atmosphérique que cela se produit, et qu’un phénomène de corrosion continue de se produite, de manière limitée.

Les avantages de l’azote

Gonfler ses pneus à l’azote permet une baisse de pression naturelle inférieure à celle de l’oxygène. Cela convient très bien au gonflage des pneus de voiture de collection par exemple car elles roulent très peu, mais aussi aux camping-cars et caravanes. L’azote est un gaz stable qui répond de manière modérée à l’augmentation de la température causée par la résistance au roulement. Ce gaz permet d’atteindre des vitesses élevées sur un circuit sans porter préjudice aux performances du pneu. Mais aussi, en passant au gonflage à l’azote, sur sa voiture ou son camping-car, on se rend compte très vite, que l’on n’a pas à contrôler la pression de ses pneumatiques aussi souvent qu’un gonflage à l’air ambiant.

Les inconvénients de l’azote

Gonfler ses pneus à l’azote est plus coûteux que gonfler ses pneus avec l’air ambiant qui, lui, est gratuit. Il est aussi parfois difficile de se fournir en azote pur, et cela peut entraîner des comportements à risques comme rouler sous gonflé pour ne citer que cet exemple. Par contre, si l’on se rend compte qu’un pneu est sous-gonflé, il ne faut pas hésiter à compenser sa pression avec l’air ambiant, après s’être assuré que le pneumatique n’a aucune anomalie technique. (choc jante ou crevaison)

Source : Jean-Louis Loriole, membre du Comité Directeur de la FFCC