Retour à la page des actualités

Demande d’extension du permis B aux camping-cars jusqu’à 4,25 T

La FFCC a souhaité relayer au niveau de la France la demande de la FICC, fédération à laquelle elle est affiliée, qui consiste à permettre la conduite d’un camping-car avec un permis B jusqu’à 4,25 T. Elle vient d’interpeller les ministères de l’intérieur, de la transition écologique et du tourisme sur ce sujet.

Publié le 8/01/2021
Lecture 2 min.

La Fédération Internationale de Camping, Caravanning et Auto caravaning (F.I.C.C.) A.I.S.B.L., dont le siège est à Bruxelles est la seule organisation qui représente officiellement au niveau international et européen les utilisateurs de Camping, Caravaning et Camping-cars.

Elle a engagé, en partenariat avec ECF, la Fédération européenne des caravanes (ECF), représentante des organisations nationales de l’industrie européenne de la caravane et du camping-car, une action pour que tous les titulaires du permis de conduire B puissent conduire des véhicules jusqu’à 4,25 tonnes à des fins privées.

La législation européenne actuelle sur le permis de conduire exige un permis de conduire de plus de 3,5 tonnes à des fins commerciales (C1 ou C). Elle n’est pas adaptée pour la conduite d’un camping-car.

Dans ce contexte, la FFCC, seule Fédération dans cette activité reconnue d’utilité publique en France, et affiliée à la Fédération Internationale de Camping, Caravanning et Auto caravaning (F.I.C.C.) A.I.S.B.L., a décidé de relayer cette action au niveau national et a sollicité les pouvoirs publics pour une extension du permis de conduire B pour les camping-cars jusqu’à 4,25 tonnes.

Camping-cars et sécurité routière

La sécurité routière des camping-cars est excellente depuis des années. L’étude du BASt (Institut fédéral de recherche sur les routes, Allemagne) confirme un résultat très positif. Les camping-cars sont la cause de moins de 0,3 % de tous les accidents avec dommages corporels.  

Les chiffres à l’échelle européenne ne sont pas disponibles. Cependant, les camping-cars jouissent d’un bon bilan de sécurité dans de nombreux États membres. De ce fait, les différents gouvernements n’ont pas jugé nécessaire de détailler les statistiques sur les accidents de camping-cars séparément des voitures et des véhicules de marchandises. Cela confirme l’excellent bilan de sécurité car ils ne sont pas considérés comme présentant un risque particulier.

Les camping-cars circulent généralement la journée, à des fins privées et à la « vitesse des vacances ». Rien n’indique que ceux dont le poids varie de 4250 kg à 4 500 kg soient plus difficiles à conduire que les véhicules de 3 500 kg.

À ce jour, les camping-cars fonctionnent au diesel. Contrairement au marché des voitures particulières, les véhicules utilitaires légers de base utilisés pour les camping-cars n’offriront pas, à court terme, de solutions appropriées en ce qui concerne la motorisation. Nous savons que la raison principale est le poids supplémentaire du véhicule. La charge utile serait alors réduite au minimum par le système de propulsion alternatif (par exemple, les batteries, moteurs électriques additionnelles).

L’évolution future prévisible des motorisations des camping-cars nécessite une augmentation du poids des véhicules, d’où la nécessité d’adapter la réglementation du permis de conduire.

Nous vous tiendrons informés de l’évolution de nos échanges avec les ministères dès réception des premiers retours.